Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Arles agenda

" Armer Van Gogh... ", résidence et exposition de Thibault Franc

Exposition / Musée - Du 23 novembre au 3 décembre 2017

" Armer Van Gogh... ", résidence et exposition de Thibault Franc

L'artiste Thibault Franc est accueilli à l'espace Van Gogh du 23 novembre au 3 décembre 2017 dans le cadre des résidences mises en place par le service de la culture de la Ville d’Arles. Cette résidence est ouverte au public de 14h à 18h. L'artiste travaillera sur le thème de la vulnérabilité et du courage de Vincent van Gogh, en forgeant des armes propres à la force de l'art.

Sortie de résidence et vernissage de l'exposition : samedi 2 décembre à 11h30.

Présentation du projet par l'artiste :

" La figure arlésienne de Van Gogh reste pour moi celle de la vulnérabilité et de la persécution. Du courage aussi, celui d’un moine combattant, mais souvent démuni face à l’adversité, les pressions, la violence sociale, les jets de pierres des voyous ou les farces mauvaises des enfants.
En tant qu’artiste, je me suis beaucoup intéressé aux techniques de survie et à la culture guerrière. Il peut paraître étrange de faire participer Van Gogh à ce type d’univers. Pourtant le sang, les armes, les disputes, les luttes, la violence sont présentes dans son environnement : rivalités, progressisme, revendications sociales, victoire imminente des artistes, oreille tranchée, lames aiguisées, rasoir ou sabre de Gauguin fier de son escrime, balle de revolver peut-être tirée par de jeunes tortionnaires déguisés en cow-boys.
Par le passé, je me suis intéressé à faire revenir à Arles le fantôme du peintre pour en exorciser la souffrance, lui faire prendre des vacances ou en exprimer la dimension refoulée. Aujourd’hui, je voudrais protéger plus directement Vincent, lui enseigner les arts martiaux, lui montrer comment confectionner piques et blindage, tracer autour de lui un cercle inviolable, investiguer les armes dont disposent les artistes pour se défendre ou conquérir de nouveaux territoires.
Il y a les livres, les papiers, les toiles ; aussi pinceaux, palettes, tubes, chevalets ; il y a les fleurs, iris, tournesols, amandiers ; il y a enfin toutes les formes de son environnement, que l’artiste pouvait convoquer : flammes pointues des cyprès, arêtes aigües des clochers, disques solaires et tourbillons célestes. Ainsi pourrait se constituer durant la résidence à l’Espace Van Gogh une forme d’armurerie, de quoi équiper le peintre sur le chemin, de pied en cap : arcs, lances, massues, boucliers, casques, armures de plates, masques terrifiants à l’image des guerriers d’un Japon fantasmé. Et lui apprendre à respirer, à plier pour ne pas rompre, à propulser.
Peintre prédicateur, pacifiste exalté, presqu’incapable de manger un seul morceau de viande,  Van Gogh était pourtant issu d’une famille de marchands d’ar(t)mes. Il est venu à Arles, aux Armes à une lettre près, où des gladiateurs continuent à s’entraîner dans les arènes. Il aurait pu ainsi bénéficier d’un meilleur régime alimentaire, d’un meilleur rapport au corps, et de l’art de la guerre. Donner en somme des cours de self-défense au suicidé de la société, trop tard et à rebours, pour mieux prendre conscience de la force de l’art.
"
Thibault Franc, le 23 juillet 2017

Lieu : Espace Van Gogh - place Félix Rey

Dates : Du jeudi 23 novembre au dimanche 3 décembre 2017

Heure : à préciser

Téléphone : 06 65 25 34 15

Site internet : /www.facebook.com/thibault.franc

Tarif : Entrée libre